Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

            La plate-forme Neo a été conçue en partie pour servir de support pour des futurs ICOs (Initial Coin Offering). Depuis qu’il a supporté l’ICO de Red Pulse l’année dernière, Neo a accueilli une douzaine d’ICO, avec une douzaine d’autres en cours. Du point de vue de la collecte de fonds, ces ventes de jetons ont été couronnées de succès : ils se sont vendus rapidement et ont permis aux fondateurs d’amasser des centaines de millions de dollars. Mais d’un point de vue technique, plusieurs des plus grands ICO de NEO ont subi quelques irrégularités.

            Au cours des dernières 24 heures, Apex est devenu la dernière ICO soutenue par la technologie de NEO à subir un incident majeur après qu’un hacker ait remplacé l’adresse de contribution du site Web par la sienne. Il a ainsi pu récolter près de 1,506 NEO.

            Expliquant l’incident dans sa chaîne Telegram, Apex a écrit:

            « Peu de temps après le début de la vente, des acteurs malveillants ont pu prendre le contrôle de notre site web et changer l’adresse correcte de l’ICO … Nous avons décidé de retirer immédiatement notre site internet et d’opter pour un autre itinéraire : les réseaux sociaux (Telegram & Twitter). Nous avons également posté un selfie de notre PDG montrant l’adresse correcte horodatée sur un bout de papier. »

            L’équipe a également ajouté: « Nous veillerons à ce que les utilisateurs qui ont envoyé leur NEO à la mauvaise adresse reçoivent leur quantité légitime de CPX. Seuls les paiements effectués à l’adresse spécifique sur le site Web seront honorés. « 

            Apex n’est pas la première « NEO-ICO » à rencontrer des problèmes ce mois-ci. Une autre ICO a subi plusieurs troubles : le prix du jeton a été augmenté de 300% peu avant le début de la vente. Puis le site s’est effondré, et le groupe Telegram a été innondé de liens de spam, de pornographie et de milliers de plaintes alors que l’événement dégénérait en un chaos total. Un marketing pas terrible pour NEO.

            Cependant, ce n’est en aucun cas la faute de la technologie ou de l’équipe de NEO. Mais il est essentiel que toute plate-forme de Smart Contracts démarre correctement, car l’échec ou le détournement des premiers projets peut saper la confiance dans l’écosystème naissant.

            Ethereum, qui supporte également des ICOs avec sa technologie a également subi des difficultés dans ses commencements. Cependant, le poids des projets légitimes d’Ethereum l’emporte de loin sur ceux qui sont douteux, et la confiance dans la plate-forme demeure donc. On souhaite la même chose pour NEO.

Ne ratez pas ces articles..