Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

L’Ouzbékistan a pris la route de la légalisation du bitcoin et c’est tant mieux.

Conformément à un décret présidentiel, une loi réglementant la « monnaie électronique » devrait être élaborée d’ici la fin de l’été. Le pays d’Asie centrale prévoit également d’ouvrir un centre pour les technologies liées au Bitcoin. Les dépenses pour pouvoir miner des crypto-monnaies en Ouzbékistan sont parmi les plus faibles au monde, car le pays est un producteur d’électricité de premier plan.

L’Ouzbékistan va adopter un projet de loi pour faciliter tout ce qui est lié au Bitcoin !

Un nouveau décret signé par le président Shavkat Mirziyoyev stipule que les institutions ouzbèkes devraient finaliser un projet de loi réglementant légalement les cryptomonnaies, ou « monnaie électronique », d’ici le 1er septembre. La Banque centrale, le ministère des Technologies de l’information et des Communications, le ministère des Finances et le Ministère de l’Economie ont été chargés de préparer le projet de loi, rapporte Vzglyad.

L’Ouzbékistan légalisera le Bitcoin et les développeurs qui tentent d’améliorer la technologie !

Mirziyoyev a également ordonné aux autorités respectives de créer un Centre spécial pour les technologies de comptabilité distribuée au sein du Centre d’innovation Mirzo Ulugbek. Sa principale responsabilité sera de «créer les conditions pour utiliser les opportunités de blockchain». Le nouveau département travaillera à «augmenter les qualifications» et à soutenir les développeurs locaux dans la maîtrise de ces technologies. Le centre devrait être ouvert le 1er juin 2018.

Le président a également appelé au développement actif et à la promotion des paiements sans contact dans le pays en développant l’utilisation des systèmes de paiement internationaux. Un ensemble de mesures complexes pour atteindre cet objectif est également prévu pour juin.

Le décret présidentiel représente un changement de cap positif en ce qui concerne les cryptomonnaies, comme le bitcoin. Les commentaires précédents des fonctionnaires de Tachkent ont indiqué une attitude différente. Les représentants de la Banque centrale de la République d’Ouzbékistan ont qualifié les pièces de monnaie numériques d ‘«instruments de financement du terrorisme». Plus récemment, le Premier ministre Abdulla Aripov a soutenu l’utilisation des technologies liées à la blockchain, a rapporté Sputink.

Aripov a participé au forum de «L’agenda numérique à l’ère de la mondialisation» à Almaty, la capitale financière du Kazakhstan, réunissant des représentants de la Communauté des États indépendants (CEI) et de la Commission économique eurasienne (CEE). Les voisins d’Asie Centrale ont également pris des mesures positives concernant le secteur de la crypto. Le Kirghizistan, par exemple, a annoncé ses intentions d’utiliser des crypto-monnaies dans les marchés publics. Le Kazakhstan veut créer une nouvelle crypto adossée à des actifs. La banque centrale d’Astana a indiqué qu’elle n’avait aucune intention d’interdire les pièces numériques.

L’Ouzbékistan a un autre avantage important qui pourrait potentiellement accroître l’importance du pays dans le monde crypto. Il s’est classé troisième dans une étude récente sur les dépenses minières de crypto-monnaie. Miner 1 bitcoin ne coûte que 1 790 $. L’Ouzbékistan est en réalité le plus grand producteur d’électricité de la région.

Ne ratez pas ces articles..